L’arbitrage

Depuis plus de 5 ans, il tient à cœur au club de former des (jeunes) arbitres.

Il s’agit d’une expérience unique dans le football bruxellois : l’arbitrage des rencontres de jeunes par des jeunes arbitres âgés de 10 à 15 ans.

Le but est de faire apprendre aux joueurs les règles du jeu autrement qu’en jouant !

A long terme, certains jeunes pourraient même tenter l’expérience pour devenir, peut-être un jour, arbitre officiel de l’Union Belge.

Afin de l’aider dans sa nouvelle fonction, le jeune arbitre est épaulé par un mentor qui le supervisera avant, pendant et après la rencontre. Enfin, un débriefing est organisé pour l’aider à se corriger.

Cette personne, appelée « arbitre conseiller », rédige un document d’évaluation et le remet ensuite au responsable des arbitres.

L’ensemble de ces rapports est repris dans une farde d’arbitrage où l’arbitre en herbe collecte tous les documents reçus tels que règlements, pense-bêtes et, bien entendu, les rapports de matches.

Un examen à cahier ouvert et un oral sont également organisés.

Outre les rencontres de championnat, tous les jeunes arbitres sont invités à venir arbitrer toutes les rencontres du tournoi de fin de saison (des catégories U7 jusqu’aux catégories U13).

En fin de saison, un classement final est établi ; les meilleurs jeunes arbitres recevront un prix spécial !

Enfin, tous les jeunes arbitres recevront un diplôme pour les récompenser de leur sérieux et de leur travail durant toute la saison.

Merci à Alain Pollard (responsable des arbitres), Pierre Dmitrevsky et Guy Sterck (arbitres conseillers) pour leur implication totale et de longue haleine dans ce beau projet !

Parmi les nombreux jeunes arbitres passés par notre « école d’arbitrage », deux ont désormais le statut d’arbitre officiel à l’Union Belge : Maël Jones et Nicolas Cryns.

Le club est ainsi très fier d’avoir permis à ces jeunes de notre crû à atteindre ce niveau !

Nous leur avons posé quelques questions au sujet de l’arbitrage, de leur motivation et nous vous proposons de retrouver ci-dessous leurs réponses.


Maël JONES

Maël JONES

Maël Jones

Pour quelle(s) raison(s) as-tu décidé de te lancer dans l’arbitrage ?

Je me suis simplement lancé car j’avais commencé à arbitrer les plus petits à Boitsfort et ça m’avait plu. Ça m’a (heureusement) donné l’envie de commencer à un niveau plus élevé.

Peux-tu nous raconter ton parcours (arbitrage) ?

Mon parcours, pour le moment, a été plutôt court. J’ai bien sûr commencé par les 2 journées de formation avant de faire mon premier match en novembre 2017. Pendant ma première année je n’ai pas avancé beaucoup dans les catégories mais mes visionneurs m’ont vraiment aidé à progresser. Là, je viens d’arbitrer mes premiers interprovinciaux et U17.

Quels sont les aspects que tu préfères de l’arbitrage ?

Simplement le fait de pouvoir prendre en charge, seul (pour le moment) un match de foot… C’est dur à expliquer.

On dit souvent que les parents sont plus difficiles à gérer que leurs joueurs. Qu’en penses-tu ?

Je n’ai pas encore eu de problème avec des parents du tout. J’ai toujours eu des retours positifs de leur part.

Quels conseils (ou astuces) peux-tu donner à un futur jeune arbitre ?

Ne jamais prendre a cœur ce que les joueurs, supporters, parents etc. vous disent. Ils ne sont JAMAIS objectifs et n’y connaissent pas autant en arbitrage que vous.

La posture, les signes de bras et de mains sur le terrain sont, pour moi, le plus important : toujours y faire très attention !


Nicolas CRYNS

Nicolas CRYNS

Nicolas Cryns

Pour quelle(s) raison(s) as-tu décidé de te lancer dans l’arbitrage ?

J’ai décidé de me lancer dans l’arbitrage car cela permet de comprendre et de concevoir le jeu autrement. Cela m’a aussi permis de prendre confiance en moi car être arbitre c’est aussi assumer un rôle d’autorité sur le terrain.

Peux-tu nous raconter ton parcours (arbitrage) ?

J’ai un parcours simple. Alain Pollard m’a proposé il y a deux ans de m’impliquer dans l’arbitrage au niveau du club. J’étais dès le départ intéressé car la stratégie du jeu et les règles me passionnent. J’ai débuté en arbitrant des matches à domicile.
Fort de cette expérience, j’ai suivi cette année, à la rentrée, les cours à l’URBSFA pour devenir arbitre officiel. Nous étions nombreux et le niveau était assez élevé. J’étais aussi un des plus jeunes candidats. C’est une fantastique expérience et une fierté d’avoir réussi !

Quels sont les aspects que tu préfères de l’arbitrage ?

Ce que j’apprécie tout d’abord dans l’arbitrage c’est d’être celui qui doit faire respecter les règles du jeu. Ce n’est pas toujours un rôle facile mais c’est ma motivation première. C’est aussi le fait d’apprendre quelque chose aux joueurs à qui on doit parfois expliquer le pourquoi de notre coup de sifflet. C’est enfin un rôle dans lequel moi-même j’apprends beaucoup dans l’interaction avec les joueurs, les entraîneurs et le public.

On dit souvent que les parents sont plus difficiles à gérer que leurs joueurs. Qu’en penses-tu ?

Tout dépend de l’état d’esprit. Certains parents veulent absolument voir leur enfant et leur équipe gagner et estiment que chaque décision prise contre eux peut être contestée. Ce n’est heureusement pas la majorité mais cela réduit parfois un peu le plaisir d’arbitrer certains matches. Il faut pouvoir faire abstraction, rester objectif et juste.
Pour ce qui est des joueurs, tout dépend de leur caractère. Certains sont plus agressifs ou susceptibles que d’autres. Il faut y être vigilant. Se donner à fond dans un sport d’équipe apporte des moments de joie mais parfois aussi des frustrations. Chacun réagit selon sa personnalité mais ils respectent l’arbitre.

Quels conseils (ou astuces) peux-tu donner à un futur jeune arbitre ?

Un conseil serait déjà de ne pas écouter les parents ou les joueurs qui réclament ou contestent et rester concentré dans son match. Être arbitre, cela fait souvent peur car on a tendance à croire qu’on est sans cesse critiqué alors qu’au contraire, être arbitre nous fait gagner en responsabilité, en maturité et aussi un rôle de psychologue sur le terrain car on doit gérer toutes ces émotions.